A propos

Votre cabinet d’hypnose et de coaching en Moselle à Thionville

Le cabinet Mensacorps,

situé à Thionville (57), accueille les personnes souhaitant travailler sous hypnose pour atteindre un objectif personnel tel que la modification d’un comportement ou d’un état émotionnel, la réduction d’un trouble physiologique ou de l’impact d’un traumatisme, la mise en oeuvre d’un coaching, l’apprentissage de l’auto-hypnose,… Des exemples détaillés d’objectifs qu’il est possible d’atteindre sous hypnose sont donnés dans les différentes rubriques de ce site..

Catherine Prieur

est Maitre Praticienne en Hypnose Ericksonienneet et en Programmation Neuro-Linguistique (PNL), diplômée de  PeoplePrimeTime Luxembourg et aussi de L’ARCHE Hypnose Paris, également Praticienne en  Hypnose Humaniste & en TSA (Thérapie Symbolique Avancée) diplômée de l’IFHE Paris.

Catherine est Coach professionnel (ICF) diplômée par Coaching WAYS Luxembourg. En plus de cela, Catherine vous offrira ses compétences en  Sophrologie et en Naturopathie pour un accompagnement global.

Catherine

pratique l’hypnose thérapeutique ainsi que le coaching avant tout comme une passionnée de l’efficacité que ces disciplines peuvent offrir à ses clients. Après ses études, Catherine a été en charge, durant plus de 25 années, de postes à responsabilité dans la Gestion des Ressources Humaines dans un des plus grand groupe bancaire américain .

Son intérêt pour la relation à autrui et sa volonté d’aider son prochain l’ont poussé à poursuivre des études dans les domaines du Coaching, l’analyse transactionnelle et comportementale et de l’Hypnose. Ces formations lui permettent d’avoir une approche polyvalente pour travailler avec chacun de manière adaptée à l’objectif.

 Les règles d’éthique

Je veille à respecter l’identité ainsi que la vie privée de mes clients.
Tous les échanges pendant l’accompagnement restent confidentiels.

Je ne cherche pas à opposer un client à sa famille, à son milieu culturel, religieux ou professionnel.

Mes séances ne remplacent en aucun cas les traitements médicaux, et sont faites en concertation avec le traitement médical s’il y en a un.

Je n’exige jamais l’arrêt d’un traitement médical, je me refuse aussi à donner un avis médical (traitement, diagnostic ou médicaments).

Signataire de la Charte éthique et du Code de déontologie du SNH ainsi que de celui de L’ARCHE en tant que praticienne recommandée par l’ARCHE Hypnose paris.

Ce que je vous propose

Mes qualifications

Foire Aux Questions

Qu’est-ce que l’hypnose ?

Tous les spécialistes ont leur propre définition et aucune théorie ne fait autorité. Le phénomène hypnotique est si complexe que les praticiens disent volontiers qu’il y a, non pas une, mais plusieurs hypnoses. Seule certitude : ce n’est pas un état de sommeil, mais un état modifié de conscience (EMC), comme le rêve, la transe, la relaxation, les expériences mystiques, la méditation…

La « transe hypnotique » correspond à une modification de la vigilance normale – celle qui nous permet de raisonner et de vivre au quotidien. Mais elle a ses caractéristiques : dans un environnement monotone où rien ne se passe, où les stimuli sont peu intenses, notre cerveau est en « manque » d’informations. Il se met alors à en produire lui-même en puisant des images dans notre inconscient. En quelque sorte, on « rêve » tout en restant conscient. En outre, contrairement à l’état de vigilance normale, où l’attention embrasse de nombreux centres d’intérêt en même temps et passe rapidement de l’un à l’autre, elle est concentrée, en hypnose, sur un sujet beaucoup plus restreint. C’est ainsi que, peu à peu, la personne hypnotisée oublie la réalité extérieure pour entrer dans une réalité intérieure, mais qu’elle vivra comme extérieure.
Seule exception : la voix de l’hypnotiseur continue d’être entendue. Ses mots deviennent un stimulus très particulier qui augmente le pouvoir de la suggestion. Celle-ci provoque alors des changements psychologiques ou physiologiques inhabituels (disparition immédiate de douleurs aiguës ou d’un eczéma, etc.). Pourquoi ? Comment ? Cela est encore à ce jour un mystère

A-t-elle été prouvée scientifiquement ?

Ses effets, oui. De nombreuses études ont montré qu’une suggestion hypnotique entraîne des réponses neuronales. Exemple, celle menée en 1997 par le Pr Stephen Kosslyn, du département de neurologie du Massachusetts General Hospital de Boston : il a présenté à un groupe de seize personnes une palette de couleurs échelonnées et une palette de dégradés de gris. Les réactions de leur cerveau étaient enregistrées par un tomographe à émission de positrons. Lorsque, sous hypnose, on demandait à chacune de ces personnes de « voir » en couleurs la palette de gris, c’était l’aire occipito-pariétale, l’une des zones de reconnaissance des couleurs, qui était activée : le cerveau avait donc réagi comme s’il voyait de la couleur à la place du gris, ce que demandait la suggestion.

Plus récemment elle a fait l’objet d’évaluations scientifiques probantes (cf. Inserm 2015, notamment) ; Cartographie des publications scientifiques concernant l’hypnothérapie Cf. Rapport d’Alexandre Delanoë, chercheur au CNRS :

 https://dl.delanoe.org/noteSyntheseHypnotherapie.pdf

 https://drive.google.com/file/d/12ssLlZR8XtsPk-AK70GGmqNpynJLTrzj/view

 

Comment se passe une séance ?

« Dormez, je le veux ! » Cette formule légendaire est désormais réservée au music-hall… Pratiquée par un psychothérapeute, l’hypnose est déclenchée de manière progressive. Une séance dure 45 minutes. Allongé sur un divan, le patient ferme les yeux ou fixe un point précis dans la pièce. Assis sur une chaise à côté de lui, le thérapeute l’invite à se détendre. C’est la phase de « préinduction ». Certains professionnels utilisent un équipement sonore qui diffuse une musique apaisante, et parlent dans un micro d’une voix douce et monocorde. Ils proposent au patient de se concentrer sur certaines zones du corps : c’est la phase d’« induction », qui lui permet de fixer son attention sur lui-même. Une somnolence peut s’installer.

Le thérapeute vérifie l’état de la personne en lui demandant de lever une main ou de croiser les doigts. Si elle répond à la demande, c’est qu’elle se trouve bien en état d’hypnose. Ensuite, le thérapeute répète des suggestions, directes (« Votre douleur au bras disparaît ») ou indirectes (« Vous êtes dans un endroit agréable »).
A la fin de la séance, le patient se réveille en douceur au terme d’un compte à rebours, pour retrouver le contrôle de ses muscles et revenir à la réalité sans sensation de malaise. Puis, patient et praticien commentent la séance.

Exemple : un homme vivant mal l’approche de la retraite a retrouvé sous hypnose le souvenir d’autres changements (entrée à l’école primaire ou secondaire, à l’université, mariage, enfants, etc.). Avec le thérapeute, il va analyser ses résistances, mais aussi les bénéfices de ces changements pour construire un « scénario idéal » qui lui permettra d’effectuer une transformation intérieure positive.

Quelles sont les différentes techniques d’hypnose ?

On distingue cinq catégories.

Traditionnelle (celle utiliser en spectacle)  : L’hypnotiseur joue un rôle de premier plan – c’est lui qui dirige la séance. Il prononce des suggestions « directes » (appelées « injonctions »), tandis que le patient reste passif.

Semi-traditionnelle ( Utiliser en milieu hospitalier pour l'anesthésie par exemple): L’hypnotiseur, toujours au premier plan, émet à la fois des suggestions « directes » et « indirectes ».

Nouvelle : L’accent est mis sur la personne et sur sa relation avec son thérapeute, par des échanges, une communication.

Ericksonienne  : Le patient participe à sa mise en condition hypnotique. Le thérapeute utilise des métaphores pour que l’inconscient du sujet choisisse lui-même les solutions de ses problèmes.

Humaniste:  L’hypnose humaniste (Olivier Lockert 2001), unifie la personne à sa Conscience, la personne devient consciente de son Inconscient. Cette Etat Extraordinaire de Conscience est obtenu par une induction dite en ouverture et  le thérapeute est un guide, son langage est symbolique.

Tout le monde est-il hypnotisable ?

Selon l’échelle de « suggestibilité hypnotique » mise au point par l’université de Stamford, 5 % d’entre nous sont réfractaires à l’hypnose et 10 % seulement parviennent à entrer rapidement en état d’hypnose profonde. Mais on ignore toujours pourquoi : il n’y a, à ce jour, aucune corrélation démontrée entre la structure de la personnalité et la suggestibilité.

Quels sont ses effets ?

En France, plus d’un millier de praticiens ont recours à l’hypnose. Dans certains cas, elle constitue le traitement lui-même, dans d’autres, elle facilite l’action du médecin.

Ça marche pour…

- L’arrêt du tabac : 80 % de taux de réussite. L’hypnose aide aussi à lutter contre les effets du sevrage
- L’excès de poids et la compulsion alimentaire: elle exerce un bon rôle de soutien psychologique dans les cures d’amaigrissement.
- En milieu hospitalier on l'utilise contre la douleur : elle ne remplace pas l’anesthésie, mais peut la compléter et permettre de diminuer les doses de médicaments. Elle est aussi de plus en plus utilisée en chirurgie dentaire.
- Les troubles psychologiques : stress, phobies, névroses, anxiété, mais aussi impuissance, frigidité, problèmes de trac, de mémoire, etc.
- Les troubles digestifs dus au stress : ulcères, colites ou diarrhées .
- Les maladies psychosomatiques : maladies de la peau (eczéma, psoriasis, etc.), spasmophilie, rhinites à répétition, troubles de la voix et du chant, asthme.

Ça ne marche pas pour…

- La plupart des troubles psychiatriques graves, comme les dépressions aiguës, la schizophrénie.
- Le sevrage des drogues dures.
- Les maladies chroniques graves, telles que le cancer.

Source: http://www.psychologies.com

Tout le monde est-il capable d’hypnotiser ?

Oui. A condition de connaître la technique. Mais certaines personnes sont plus douées que d’autres... Pour devenir hypnothérapeute, il faut avoir fait des études dans des écoles sérieuses et être reconnu par le Syndicats National des Hypnothérapeute. Une formation en psychopathologie et neuroscience ou des spécialisations peuvent ensuite être suivies grâce aux cursus proposés par les diverses « écoles ».

Peut-on s’hypnotiser soi-même ?

Oui. En fait, tout est hypnose et toute hypnose est une auto-hypnose, étant donné que le véritable pouvoir de transformation ou de guérison se trouve dans l’esprit de la personne hypnotisée,  Il est donc tout à fait possible de s’auto-hypnotiser, mais ce n’est pas un exercice facile. Des cours, des guides pratiques et des audio pourront vous y aider. Dans un premier temps, le plus important est de mettre au point un «rituel» qui va amorcer le processus d’induction (séance tous les jours à la même heure, au même endroit, avec le même type de vêtements, etc.) ; ensuite, d’apprendre à se relaxer. Vous pouvez aussi demander à votre praticien d'enregistrer vos propres séances.

Le thérapeute influence-t-il inconsciemment le patient ?

Cette question est au centre de débats passionnés. Depuis quelques années, devant l'émergence de «syndrome des faux souvenirs» dans le cadre de procès aux Etats-Unis  mettant en cause le rôle de hypnotiseur et son influence sur le témoin. Qu’en est-il ? En état hypnotique, on peut se souvenir d’authentiques événements oubliés, voire «refoulés». On peut aussi, en hypnose profonde, voir apparaître des fantasmes comme s’il s’agissait d’événements réels : leur véracité est telle qu’on ne peut les distinguer de vrais souvenirs, car notre cerveau a la possibilité de modifier ou de reconstruire un événement.

Il n’y a donc, à ce jour, aucune réponse définitive ni sur la réalité des souvenirs d’abus sexuels, de «vies antérieures», ou d’enlèvements extraterrestres découverts sous hypnose profonde, ni sur l’influence de l’hypnotiseur par un phénomène de transmission d’inconscient à inconscient, voire télépathique…

Peut-il se produire des accidents ?

Non. On se « réveille » toujours, quoi qu’il arrive. D’abord parce qu’on ne dort pas ! Ensuite parce que, si aucune suggestion ne l’entretient, le fonctionnement hypnotique se dissipe de lui-même. Quant à la prétendue influence négative de certains hypnotiseurs, entretenue par les spectacles et le cinéma, elle relève de la légende : aucun hypnotiseur ne peut vous forcer à faire quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs morales. L’hypnose n’est pas un lavage de cerveau ! On ne révèle pas ses secrets les plus intimes si on ne le désire pas… Toutefois, pour éviter les charlatans, adressez-vous au Syndicats National des Hypnothérapeute pour choisir votre hypnothérapeute.

L’hypnose peut-elle les soigner les maladies chroniques?

D’après le Dr Gérard Arcas, médecin et chirurgien ORL, auteur de Guérir le corps par l’hypnose et l’auto-hypnose (Ed. Sand).« Certaines, oui. Les acouphènes, par exemple, des bourdonnements d’oreille contre lesquels la médecine reste impuissante. Grâce à l’hypnose, je parviens à les effacer dans 60 % des cas, car une suggestion peut modifier l’activité des commandes neurobiologiques responsables du fonctionnement de nos organes. Si vous décidez, par exemple, en auto-hypnose, d’augmenter la circulation du sang dans votre pied gauche, les vaisseaux sanguins vont se vasodilater sous l’effet d’une “transduction” (une transmission de l’information aux cellules). L’hypnose permet, c’est certain, d’installer une passerelle entre le corps et l’esprit, et d’activer nos mécanismes d’autoguérison. »

Pourquoi l’hypnose est-elle aussi efficace contre le stress ?

 

Jane Turner, présidente de la Société française d’hypnose, psychologue, hypnothérapeute, fondatrice du Dôjô (développement personnel et professionnel),  nous dit que « La gestion du stress est l’une des applications les plus demandées, avec l’antitabac et l’amaigrissement. On le sait, le stress peut engendrer de l’anxiété, des insomnies, et parfois des états dépressifs accompagnés de troubles somatiques. L’hypnose est beaucoup plus efficace que d’autres techniques – comme la “relaxation simple” –, d’abord parce que son effet relaxant, renforcé par la voix et la présence rassurante de l’hypnothérapeute, diminue très rapidement l’impact des agents stressants, quelle qu’en soit l’origine. Ensuite parce qu’elle permet au patient en état hypnotique de lever lui-même ses inhibitions. Par exemple, une jeune femme était tétanisée à l’approche d’un entretien d’embauche important et n’en dormait plus, alors qu’elle savait avoir toutes les chances d’obtenir le poste. En hypnose, elle a “revécu” un précédent entretien où elle avait triché sur son CV et avait été découverte… Nous avons alors ensemble évalué sa peur, et trouvé son seuil adéquat de stimulation/excitation de “bon stress” afin qu’elle puisse considérer cet entretien comme un rite de passage, et non comme un jugement final. »

"Vivement recommandé à mon entourage ! Les séances d’hypnose m’ont aidé à mieux gérer mes émotions et a quelque peu faire la paix avec mon passé. Les séances d’hypnose m’ont également permis de me connaitre moi-même, ce qui est de plus important quand on souhaite s’améliorer. Je me sens libérée de mes émotions, je reste étonnement très calme en situations de stress"

Magalie, Luxembourg juillet 2016

"Un résultat au delà de mes espérances Un mal être, une déprime, rien ne va comme on veut et on ne sait pas pourquoi…et c’est de pire en pire…..jusqu’au jour où on rencontre la bonne personne qui va nous faire comprendre les bonnes choses de la meilleure des façons. Je suis vraiment reconnaissant car après ces quelques séances, j’ai repris confiance en moi, je vis ma vie pour moi et par pour les autres, et j’ai très vite remarqué que mon entourage me demandait ce qu’il m’était arrivé. Ils me trouvaient épanoui, souriant, et surtout présent et à l’écoute et non plus à réfléchir et penser à toutes ces choses qui ne servent à rien. En un mot, je dirais que je suis devenu moi, et non plus celui qui faisait semblant pour les autres. Merci à vous Catherine."

Cinemix Metz, avril 2016

"En quelques séances j’ai appris à affronter et gérer les situations extrêmement stressantes qui me paralysaient littéralement, aussi bien dans le professionel que dans le privé. J’ai pu ainsi retrouver ma sérénité et prendre les évènements avec plus de détachement. Au delà des séances proprement dites, Catherine apprend aussi à mettre en place des gestes et des pensées qui aident à garder une approche positive du quotidien et à ménager ses forces pour focaliser sur son objectif plutot que de s’épuiser inutilement. L’hypnose m’a été d’une aide vraiment précieuse et je continue à appliquer de manière bénéfique, ses recommandations.."

Muriel, 16 Aout 2016

"Catherine ose la curiosité qui permet aux questions qu’elle pose de nous interroger véritablement… sans détours et avec efficacité ! Avec une présence et une écoute qui donnent un cadre où l’expression de soi vient tout naturellement ! Merci 😉"

Marc, 15 novembre 2016

Contact

5, Impasse des Fougères
57100 Thionville-Veymerange

(+33)  06 80 32 20 09

info@mensacorps.com

 

Heures d'ouvertures

Les consultations au cabinet se font uniquement sur rendez-vous

Lun - Ven — 10:00-12:00 - 15:00-19:30
Samedi - Dimanche — Fermé


Situé à égale distance de Luxembourg et de Metz,  à proximité du Kinepolis de Thionville, le cabinet est à 1 minute de l’A31.

Mensacorps Hypnose & Coaching 5, Impasse Fougères, 57100 Thionville, France
Coordonnées GPS: Latitude : 49.355107 | Longitude : 6.115822

Contact

5, Impasse des Fougères
57100 Thionville-Veymerange

(+33)  06 80 32 20 09

info@mensacorps.com

Paiements  acceptés

Espèces, Chèques, CB